Ces conseils sont destinés à des personnes qui ont fait le choix de vivre de cette activité de chambre d’hôtes à temps complet soit ; une maison avec 5 chambres d’hôtes (le maximum autorisé), table d’hôtes et bien sûr le petit déjeuner (obligatoirement fourni). Ces conseils sont aussi valables si c’est une activité secondaire mais dans une moindre mesure.

Conseil N° 1

Embarquer toute la famille

Il est indispensable que tous vos proches adhèrent au projet. Gérer des chambres d’hôtes cela veut dire avoir du monde chez soi quasiment en permanence, en tout cas pendant la haute saison. Même si vous vous réservez un endroit privatif, ce qui est nécessaire et vital, vous aurez quand même des personnes qui vont et viennent dans la maison et qui vont partager un peu de votre quotidien le temps de leur passage. Car l’ADN de la chambre d’hôtes c’est « le Partage ». Quand on fait le choix de venir en chambre d’hôtes plutôt qu’à l’hôtel c’est justement pour partager et échanger, on s’attend donc à de la proximité avec la famille du propriétaire chez qui l’on va, une disponibilité de celui-ci et un accueil convivial. Pas question donc que cette activité représente un poids difficile à surmonter pour votre conjoint ou vos enfants.

Alors on se met tous autour de la table et on pose le pour et le contre avant de se lancer.

Conseil N° 2

Limiter son endettement

Si vous aller arriver à en vivre (on verra comment dans les conseils à venir), ne vous attendez pas à faire fortune.

Vous allez avoir une merveilleuse qualité de vie, vous allez faire des rencontres formidables mais il va falloir faire attention aux dépenses ! Si vous avez un très gros emprunt à rembourser vous ne serez jamais serein et cela va s’avérer difficile quand vous allez devoir sortir un salaire, des charges, des travaux, de l’entretien, des frais administratifs…etc…

Je conseille donc un auto-financement à hauteur de 80% pour être confortable. Et, si vous devez faire un emprunt pour acheter la maison, ne dites pas à votre banquier que vous vous lancez dans cette activité, il hésitera à vous accorder un prêt

Conseil N° 3

Changer son mode de vie

Désormais votre maison sera aussi votre lieu de travail, vous allez travailler pendant que les autres sont en vacances et même si vous avez un taux de remplissage très bon, vos revenus vont considérablement diminuer, il va donc falloir réduire vos dépenses personnelles.

Pour autant vous n’allez pas moins bien vivre, vous allez dépenser différemment car vos besoins vont aussi changer :

  • Plus besoin de faire des frais de tenues vestimentaires pour être impeccable au bureau : vos vêtements seront confortables, cools et en adéquation avec votre nouvelle activité (échanger « Channel contre Javel »).
  • Si vous faites table d’hôtes, vous allez consommer ce que vous préparerez pour vos hôtes, c’est eux qui payeront vos repas en quelque sorte!.
  • L’eau, l’électricité le chauffage pour votre famille seront imputés sur les frais de la maison d’hôtes. Même avec un pourcentage déclaré sur vos impôts au titre des avantages en nature, la note sera réduite.
  • Des vacances hors saison ? super ! elles vont vous coûter bien moins cher.
  • Plus besoin de prendre la voiture pour vous rendre sur votre lieu de travail ; économie de carburant et peut être même une assurance au km.
  • Moins de revenus c’est aussi moins d’impôt, et qui dit moins d’impôt dit aussi avantages fiscaux, voire même subventions.
  • En tant que professionnel (détenteur d’un numéro RC) vous allez pouvoir obtenir des tarifs professionnels chez vos fournisseurs. Même chez le boulanger ! et oui n’hésitez pas à négocier partout. Vous aurez accès aux magasins dédiés ; Métro, Promocash, fournisseurs pour l’hôtellerie…

Vos dépenses vont s’en trouver plus vertueuses, vous allez par nécessité revenir à des choses essentielles, moins de gaspillages, mais vous l’avez compris cela n’hésite que vous opériez un changement dans vos habitudes de consommation.

Vous ferez très vite le constat que cela ne vous manque pas car votre qualité de vie va devenir tellement meilleure que vous oublierez vite votre vie d’avant ! 

Conseil N° 4

Accepter de travailler beaucoup

Si vous pensez faire cette activité pour avoir du temps pour vous ou pour passer plus de temps pour vous occuper de votre famille, oubliez !

Certes si vous n’avez qu’une ou 2 chambres, cela vous laissera beaucoup de temps mais si vous voulez en faire une activité principale cela vous occupera vraiment à temps complet.

Qui plus est, vous travaillerez principalement pendant que les autres sont en vacances puisque par définition vous allez recevoir des hôtes qui passent chez vous sur leur trajet de vacances ou qui vont venir passer les vacances chez vous. A une exception cependant ; si vous êtes situé dans une zone industrielle ou commerciale et que vous recevez principalement des professionnels ou que vous êtes près d’un centre de formation et que vous recevez les stagiaires venus en formation. Dans ce cas ils vont venir la semaine et hors vacances scolaires. Cela peut être une option intéressante à envisager lors du choix de l’emplacement de votre maison, si vous êtes en situation d’acheter une maison.

Mais dans la plupart des cas votre journée va s’organiser comme suit :

Le matin vous allez commencer par préparer et servir un petit déjeuner, vous enchainerez par les chambres à défaire et à refaire, par le ménage, le lavage et le repassage, les courses, le travail administratif (facturation, réservation, comptabilité, gestion du site internet et de la communication…), l’entretien des extérieurs, la cuisine pour la table d’hôtes et la préparation des petits déjeuners du lendemain (yaourts et gâteaux maisons, confitures…). En fin de journée vous allez accueillir les arrivants du jour et les installer. Le soir ils vont venir prendre le repas à la table d’hôtes, vous allez devoir vous en occuper et même normalement dîner avec eux comme c’est la tradition. Quand ils seront repartit dans leur chambre, il vous restera le débarrassage de la table et la vaisselle avant de rattaquer la même journée le lendemain.

Tout cela peut paraître barbare, et pourtant croyez-moi, on y trouve du plaisir, beaucoup de plaisir, car les gens sont formidables. En les accueillant comme de la famille ils vous le rendent par leur gentillesse. Vous allez rencontrer des gens tous différents, avec des histoires différentes et pour peu que vous soyez l’écoute, ils se dévoileront et vous raconteront leur histoire. Alors la somme de travail, elle est vite oubliée !

Et n’oubliez pas que vous pouvez arrêter quand bon vous semble à condition de le programmer à l’avance ; il suffit de décider de ne pas accepter d’hôtes et de dire « c’est complet ». Cela demande un peu d’organisation.

Vous travaillerez beaucoup, pendant que les autres sont en vacances mais à votre rythme.

Vous êtes maître chez vous et vous avez la main sur votre emploi du temps ! c’est une grande liberté et un des principaux atouts de cette activité.

Conseil N° 5

Apprendre à compter

Vous aimez recevoir vos amis alors vous ne comptez pas quand il s’agit de leur préparer un bon repas ! Pour vos hôtes il va falloir faire différemment car vous allez devoir dégager des bénéfices si vous voulez pérenniser votre activité.

Compter cela veut dire négocier avec vos fournisseurs, y compris votre boulanger. Ne pas hésiter à demander un tarif professionnel à tous les prestataires à qui vous allez acheter des denrées alimentaires, des fournitures, du linge, des produits d’entretien etc…

Pour vos tables d’hôtes afin de ne pas exploser le prix de revient des repas, je vous conseille de faire un tableau avec tous les plats que vous pensez préparer, de dresser la liste des denrées nécessaires pour chaque plat et de chiffrer ces denrées.

Ensuite vous dresser un autre tableau avec des menus types en combinant les différents plats que vous avez chiffré. Ainsi vous pourrez savoir combien vous coûte chaque menu et faire des combinaisons qui vous permettront de rester dans le prix de revient que vous vous êtes fixé. Par exemple si votre entrée est coûteuse vous ne proposerez pas un plat ou un dessert coûteux dans le même repas.

Attention aussi au coût des petits déjeuners que vous êtes dans l’obligation de fournir et compris dans le tarif de la chambre. Cela n’a l’air de rien mais un simple petit déjeuner peut vous coûter de 3€ à 10€ par personne selon les produits que vous proposez et vos prix d’achat. Si vos chambres ont un certain standing et affichent un tarif élevé vous pourrez proposer de la charcuterie et du fromage, des jus de fruits frais, voire des viennoiseries mais si vos chambres ont un tarif modeste contentez-vous de gâteaux, confitures, yaourts maison et de céréales en plus des boissons chaudes et des jus de fruits en bouteilles, au risque de voir le coût du petit déjeuner amputer considérablement votre marge.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial